Qualité de l’eau sur le site de la Croix-Rousse

Questions fréquemment posées


Conformément au courrier du 27 mai de Monsieur Fleury, l’eau de ville du site Croix Rousse de l’ESPE est impropre à la consommation alimentaire en raison de sa contamination au plomb.

Vous trouverez ci-dessous les questions fréquemment posées par les usagers et personnels du site. Les réponses aux questions s’appuient sur l’expertise des médecins du travail et des services universitaires de santé, des responsables du service de prévention des risques, des responsables de la direction du patrimoine de l’université.

Point de situation au 18 novembre 2019



De nouveaux prélèvements ont été effectués mi-octobre sur le site de la Croix-Rousse. Leurs résultats montrent une forte amélioration de la qualité de l’eau. Cependant, quelques résidus ont été repérés dans certaines canalisations peu utilisées.

Une purge du réseau est prévu pour le
23 décembre

De nouveaux prélèvements permettront ensuite de s’assurer de la conformité du réseau.

 

Dans l’attente, la consommation d’eau sur le site du Rhône est toujours interdite.

 

 

Où en est-on à la rentrée 2019-2020 ?




Les travaux de canalisation ont été réalisés durant l’été sur l’ensemble du site Inspé du Rhône. A ce jour, la DIRPAT, service du patrimoine de l’Université de Lyon 1 est attente du retour des analyses de l’eau.
Dès la validation par ce service sur la conformité du réseau d’eau, une information sera diffusée à l’ensemble des usagers du site sur une réouverture à la consommation.
Dans l’attente, des fontaines d’eau potable sont mises à votre disposition :
Pour le site de la Loire : 5 filtres ont été posés sur différents points d’eau du site.
Le laboratoire CARSO a procédé à la vérification de l’efficacité de ces filtres.
 







 

De quand datent les derniers prélèvements ?



Nous n’avons pas d’historiques des prélèvements ; les 43 prélèvements réalisés en mai 2019 l’ont été à la demande de l’UCBL. La Métropole confirme l’absence de relevés antérieurs sur le sujet du plomb,

Des analyses d’eau sont-elles prévues sur les sites de l'Ain et de la Loire ?



Compte tenu des similitudes entre les sites, des analyses préliminaires ont été réalisées lors des deux dernières semaines sur le site de Saint Etienne et celui de Bourg. Ces analyses ont montré des résultats positifs pour certains points de prélèvement. Des analyses complémentaires plus systématiques permettront de préciser ces résultats.

A quoi correspond le facteur 10 ?



17 prélèvements sur les 43 ont présenté des résultats non conformes à la règlementation. La concentration moyenne en plomb de ces prélèvements est 10 fois supérieure à la valeur règlementaire.

Des prises de sang obligatoires sont-elles prévues pour les personnels ?



Un sondage va être envoyé aux usagers et personnels afin d’identifier les personnels à risques. Les étudiant.e.s inquiets.iètes peuvent contacter le service de santé universitaire au 04 27 46 57 57 ou leur médecin traitant ; les personnels inquiets peuvent contacter le service de médecine du travail au 04 72 43 12 01 ou leur médecin traitant.

Le CHSCT est-il prévenu de la situation ?



Oui, et le dossier sera mis à l’ordre du jour du prochain CHSCT.

Quel est l’impact potentiel sur la santé ?



Les effets peuvent être aigus dans le cas d’une contamination aigue, mais nous pensons que cela n’est sans doute pas le cas. Les personnes à risques sont les enfants, et les femmes enceintes.

Les personnes atteintes de maladies chroniques encourent-elles des risques ?



Les risques encourus sont à déterminer au cas par cas.

Si vous avez d’autres interrogations, n’hésitez pas à nous en faire part





écoutez le mot à saisir